Histoire

© Simiane Demain

" Une " /    Menus

Histoire d'hier et d'aujourd'hui

Sur la Russie

Depuis plusieurs mois, on accuse la Russie de visées sur l'Ukraine, les pays baltes... À juste raison ou non : ce n'est pas ici le lieu de condamner ou d'approuver. Relisons seulement ce qu'Alexandre Pouchkine (1799-1837) écrivait en 1834 dans l'introduction à un projet d'article important. Il éclaire un peu la vision de l'histoire qu'il y a près de deux siècles avait un Russe et pas n'importe lequel.

Étrangère à l'Europe ?

" La Russie est longtemps restée étrangère à l'Europe. Ayant reçu de Byzance la lumière du christianisme, elle n'a participé ni aux bouleversements politiques ni à l'activité spirituelle du monde catholique romain. (...) À la Russie était impartie une haute prédestination... ses plaines démesurées absorbèrent la puissante poussée des Mongols et arrêtèrent leur invasion au bord même de l'Europe ; les Barbares n'osèrent pas laisser sur leurs arrières la terre russe asservie, et retournèrent dans les steppes de leur Orient. La civilisation en formation fut sauvée par la Russie martyrisée et à bout de souffle... (...)

Mais même aux époques d'orages et de ruptures, tsars et boïars s'accordaient sur un point : la nécessité de rapprocher la Russie de l'Europe. "

De l'inexistence de la littérature russe, in Griboïedov, Pouchkine, Lermontov, Œuvres

La Pléïade-Gallimard. Traduction de Gustave Aucouturier

 

Huile sur canevas de Vassili Tropinine (1827). Musée Pouchkine, Moscou


  Retour en haut de page