Devoir de mémoire

© Simiane Demain

" Une " /    Menus

Cérémonie du 11 novembre 2010

   Commémoration de l'armistice de 1918
 
 

Comme chaque année, toutes les communes de France se souviennent des sacrifices de ceux qui sont morts pour la patrie, de ceux ont souffert dans leur chair pendant la Première Guerre mondiale. La signature de l'armistice est commémorée dans la dignité.

 

Christian Dallaporta
en charge du protocole et de la présentation
des différents moments de la journée

C'est l'occasion de se retrouver pour honorer ceux qui, comme pendant la Seconde Guerre mondiale, nous ont permis de vivre libres et dans la paix. Pour cela, il en a fallu des morts, des familles endeuillées, des blessés...
 
 

 

Hommages

Ce jeudi, à Simiane, ils ont été nombreux à s'associer à cette journée du souvenir. Nombreux et, cette année encore, rejoints par des élèves de notre collège et des élèves de l'école militaire d'Aix-en-Provence.

Un hommage particulier a été rendu à Jacques Manéra, assassiné en 1944, et au sergent Lucien Chazelle qui s'est engagé très vite dans les années quarante. Il s'est vu décerner la Médaille militaire.

La journée a commencé par un cortège, derrière les drapeaux des Anciens combattants, les personnalités, les invités, les élèves de l'école militaire d'Aix-en-Provence, une délégation d'élèves du collège de Simiane et de nombreux Simianais, depuis la mairie jusqu'à l'église Saint-Pierre.

Pour la paix et la fraternité

Une très belle messe a permis au père Norbert Guillem de souligner les sacrifices et les douleurs des soldats et de leur famille et d'appeler à la fraternité et la paix. La chorale de la Major a exprimé tout son talent, à plusieurs moments au cours de cette messe, ainsi que, rue Manéra, avec le Chant des partisans.

Puis, les participants se sont rendus au cimetière, au monument aux morts, pour un dépôt de gerbes.

Christian Dallaporta a notamment rappelé combien était importante la participation de jeunes à une telle cérémonie. Ce sont eux qui, d'ailleurs, ont appelé les noms de ceux qui sont morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale. Le maire Michel Boyer, comme dans toutes les communes, a lu le message adressé par M. Hubert Falco, secrétaire d'État à la Défense et aux Anciens combattants.

Ce fut ensuite un émouvant moment, rue Manéra, devant les plaques dédiées à Jacques Manéra, qui aurait eu 100 ans en décembre prochain, et à François Bezin.

Enfin, salle Léon-Masson, Lucien Chazelle a reçu des mains du commandant Philippe Ardhuin, la Médaille militaire.

Puis, le maire, au nom du président de la République et du secrétaire d'Etat aux Anciens combattants a remis un diplôme d'honneur à plusieurs de ces derniers.

Le sergent Lucien Chazelle honoré
A ses côtés, son épouse, l'un de ses petits-fils et Manuel Cespédès,
parrain du récipiendaire

Plusieurs des anciens combattants de la Deuxième Guerre mondiale
qui ont reçu un diplôme d'honneur
A gauche, le président Antoine Sorrentino.
Au second plan, le maire Michel Boyer


  Retour en haut de page