Devoir de mémoire

© Simiane Demain

" Une " /    Menus

Le Souvenir français

   Une noble mission à soutenir
 
 

Cette association est représentée localement par Mauricette Avon, simianaise, qui se dévoue sans compter. Entretien.

*

Mauricette, Le Souvenir, en un mot

Il a été créé pour ne pas oublier. Il est né en 1872, en Alsace-Lorraine qui étaient alors occupée par les Allemands depuis la guerre de 1870. Vous le voyez, il est plus que centenaire ! C'est une association nationale sous la loi de 1901, et reconnue d'utilité publique dès 1906.

Sa mission ?

Je reprendrai les mots de l'association elle-même :

" - conserver la mémoire de ceux et celles qui sont morts pour la France, tout au long de son histoire, ou qui l'ont honorée par de belles actions ;

- veiller et participer à l'entretien de leurs tombes, ainsi que des monuments élevés à leur gloire, tant en France qu'à l'étranger ;

- transmettre le flambeau du souvenir aux générations successives. "

Comment vous définir ?

Nous ne sommes pas politisés, nous ne présentons pas de revendications. Nous veillons au bénévolat des responsables, à la rigueur de la gestion : l'association se veut efficace et son action n'a pas de limite dans le temps.

Vous disiez : nationale...

En effet, elle compte 200 000 membres environ, c'est-à-dire plus d'un tiers de plus que la population d'Aix-en-Provence, avec un délégué général dans chaque département et même dans plus de quarante pays étrangers. Il y a des comités locaux communaux ou cantonaux. Enfin, nous éditons une revue.

Comment vous soutenir ?

Très simple : en adhérant. La cotisation annuelle est d'ailleurs très modique : 15 euros pour une adhésion de soutien et 8 euros pour une adhésion normale. L'abonnement à la revue n'est que de 4 euros.

Et, comment adhérer ?

En prenant contact avec moi, par messagerie, à cette adresse :

mauricette.avon@wanadoo.fr

André Segui

Dépôt de gerbe au monument aux morts de Simiane. A droite, le lieutenant-colonel (CR) Christian Dallaporta


  Retour en haut de page